Le conseil le plus important pour préparer un séjour en Slovénie

En tant que français, nous planifions souvent de découvrir un pays en se promenant à pied dans des centres-villes. Grâce à son rythme lent, la marche est idéale pour admirer les plus beaux monuments d’une ville et flâner dans les petites boutiques. Elle permet aussi se faire une bonne idée du mode de vie des locaux. cependant, en Slovénie, en dehors du magnifique centre ancien de Ljubljana, un incontournable d’un voyage en Slovénie, vous ne passerez pas d’excellents vacances en Slovénie en programmant des visites de villes slovènes.


En Slovénie, il y a bien mieux que les villes slovènes !


Dans cet article, vous découvrirez les trois raisons qui feront que vous devez centrer vos vacances sur tout autre chose que la visite des villes slovènes. Vous devez même les éviter. Et dans le dernier paragraphe, vous trouverez ce qu’il faut faire et voir à la place, de quoi découvrir vraiment ce pays et profiter pleinement de ce qui le rend exceptionnel en Europe.

La Slovénie est grande comme la Picardie 

La Slovénie n’a que deux millions d’habitants. Prévoir de découvrir les villes Slovènes sur plusieurs jours équivaut à programmer pour ses vacances de visiter toutes les villes de Picardie, un projet qui sonne tout de suite un peu moins excitant. Je reçois souvent par mail des questions qui commencent par « Nous prévoyons un road-trip en Slovénie ». Dans les faits, cela n’a pas de sens, c’est exactement la même chose que de prévoir un road trip en Picardie.


Difficile de faire un road trip dans un pays quand en une heure de route, on est arrivé à la frontière.


En fonction de la durée du séjour, rayonner autour de un ou deux camps de base suffit pour découvrir la Slovénie. Pour vos vacances, ne faites surtout pas de boucle en changeant de logement tous les jours.

 

Les villes slovènes sont petites

Dans les centres anciens des villes slovènes, il n’y a au maximum une à trois rues piétonnes intéressantes. Le reste de la ville se compose de « bloks » communistes qui ressemblent à nos HLM ou à de grosses maisons pavillonnaires défraîchies qui n’ont pas le charme des maisons autrichiennes.


En périphérie, vous admirerez des immeubles communistes et de grosses maisons pavillonnaires


Pour un touriste qui choisira de visiter Kranj, Celje, Maribor, Skofja Loka et Novo-Mesto, voici à quoi cela ressemblera. Il parcourt une périphérie de ville souvent moche et trop bien pourvue en centres commerciaux, il cherche à se garer puis déambule 30 minutes dans les deux rues piétonnes du vieux centre avant d’être de de retour dans sa voiture. Ce n’est vraiment pas ma vision d’une belle journée de vacances ou en tous cas, pas celle que je défends sur le site et c’est pour ça que je ne consacre pas d’article à ces villes sur le blog. On peut faire vraiment beaucoup mieux en Slovénie et cela très facilement. Certaines de ces villes sont par contre de bons camps de base.

 

Les centres-villes slovènes se ressemblent 

Les centres-villes slovènes ont beaucoup de points communs entre eux. D’une ville à l’autre, on retrouve le même style de bâtiments austro-hongrois et les mêmes magasins slovènes, allemands ou autrichiens.


Les passionnés d’architecture et d’histoire y trouveront peut-être leur compte mais les autres probablement pas.


Autre problème et celui-ci n’est pas slovène. Avec la mondialisation, les centres-villes d’Europe tendent à s’uniformiser avec notamment les mêmes chaines de magasins (Zara, McDonald’s…) La Slovénie n’échappe pas à cette uniformisation même si le phénomène est moins important et rapide qu’en Europe de l’ouest. Vous trouverez notamment en Slovénie de nombreux magasins autrichiens que l’on ne connait pas en France, ce qui leur donne un certain intérêt.

 

Que faire alors pendant des vacances en Slovénie? 

Pendant vos vacances, vous devez partir à la découverte de cette belle nature slovène, des Alpes juliennes, de cette incroyable variété de paysages et de climats sur un territoire pourtant minuscule. Le week-end, les Slovènes ne sont pas à pied dans les centres-villes, ils sont à pied dans la nature (ou dans les centre-commerciaux pour les Slovènes à qui la publicité a réussi à faire croire que leur bonheur était à chercher ici et qui n’ont pas entièrement compris la chance qu’ils avaient d’habiter dans un pays aussi varié, une confrontation à une surabondance d’offres et de tentations entraînant une impression durable de pauvreté).


En Slovénie, vous verrez presque toute l’Europe en miniature mais certainement pas toutes les villes d’Europe en miniature.


Chevauchez un vélo sur les pistes cyclables que je recommande, partez faire du rafting ou tout simplement de la randonnée, baignez-vous, mangez dans les Gostilna etc. et si en chemin vers une attraction naturelle ou un lac, vous passez devant une ville slovène et avez envie de prendre un café en terrasse dans un rue agréable, alors oui, arrêtez-vous pour profiter de la dolce vita de la vie urbaine slovène. Les centres-villes anciens peuvent d’ailleurs être de très agréables camps de base l’été, vous y trouverez une douce ambiance, de l’animation, des restaurants très abordables, des bars, etc. Il sont aussi très sûrs ce qui se révèlent très reposant pour les français (Tous le remarque après quelques jours dans le pays). L’été, je vous recommande notamment de loger à Kranj, sa situation géographique entre Ljubljana et le lac de Bled en fait un camp de base idéal et moins cher que Ljubljana. De Kranj, vous pourrez rejoindre une dizaine d’attractions slovènes.


Utilisez la carte des choses à faire en Slovénie


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *