Visiter Piran : 5 erreurs à ne pas faire !

Pas de doute, Piran est le plus joli village du littoral slovène. Ses toits ocres, son campanile perché, son petit port de pêcheurs, ses ruelles pavées, son histoire et architecture vénitienne et la place Tartini en font un passage incontournable au cours d’un voyage en Slovénie. Cependant, en raison de la géographie particulière de ce joyau de l’Adriatique qui empêche de le rejoindre en voiture et de l’afflux de touristes en juillet-août, il est facile de se planter ou de passer à côté de ce qu’il fallait voir.


Voici mes conseils pour passer une très belle journée à Piran


Voici donc 5 erreurs que vous devrez chercher à éviter lorsque vous visiterez Piran. Cet article vous permettra certainement d’y passer une bien meilleure journée de vacances. J’habite en Slovénie depuis dix ans, je me rends souvent à Piran et je regroupe ici mes conseils pour une visite zéro galère

 

Chercher à sa garer en dehors des deux parkings

Se garer en dehors des parkings souterrains est une erreur faite par mon père la première fois qu’il a visité Piran. Il s’est garé sur les hauteurs sur une place de parking qui lui semblait ne poser aucun problème. Elle était en fait réservée aux habitants. Au retour de sa visite, une contravention de 200€ sur son pare-brise l’attendait sur pare-brise.


Piran est une ville 100% piétonne et deux grands parkings ont été construits à l’extérieur de la ville.


Les parkings de Fornace et d’Arze sont là pour accueillir toutes les voitures des habitants de Piran et des touristes. Vous l’avez compris, Il ne faut en aucun chercher à les esquiver et à se garer gratuitement à Piran. Les parkings de Piran  coûtent 1,20€ par heure. un forfait à 12€ est prévu pour 24h. Si vous avez du mal à marcher, choisissez le parking Fornace car il est couplé à un petit bus qui vous déposera directement au vieux centre.

 

Ne pas y passer la nuit

Ce que j’apprécie le plus à Piran et ce dont je ne me lasse pas après dix ans en Slovénie, ce sont les douces soirées d’été. Les touristes quittent la ville et on y retrouve la douce animation d’un village méditerranéen avec les enfants qui jouent sur la place centrale le soir. 17 500 Slovènes y habitent encore. Piran n’est pas un village musé et ne connait (pour l’instant) pas vraiment les problèmes de Venise.


Une nuit à Piran, un souvenir mémorable !


Je vous conseille vivement d’y passer au moins une nuit pour profiter d’un agréable dîner de poissons sur une petite place chez Fritolin par exemple, d’un verre de Spritz le soir en terrasse (café Theater par exemple) au son des vagues de l’Adriatique ou d’un bain de minuit au clair de la lune. Votre soirée sera le meilleur moment de votre  journée à Piran, à moins que ce soit le réveil le lendemain quand vous profiterez de Piran seul avant l’arrivée des touristes. Vous trouverez ma sélection des meilleurs logements de Piran ici. 

 

Visiter Piran puis les autres villages de la côte

C’est une erreur très fréquemment commise par les touristes français. Si vous commencez par Piran, vous débutez la visite de la côte slovène avec le meilleur et les autres villages vous paraissent bétonnés. Piran est une vraie pépite et le prochain village capable de rivaliser avec sa beauté est à 1h30 de route, c’est Rovinj.


L’enchaînement qui est catastrophique consiste à faire Piran puis la cité balnéaire de Portoroz.


En faisant Piran puis Portoroz, on passe d’un des joyaux de l’Adriatique à une cité balnéaire bétonnée avec des grands hôtels, ce qui déplaît à tous les coups car les touristes s’attendent à trouver un second joli village côtier. Si vous visitez plusieurs villages sur la côte, commencez par Koper ou Izola puis filez à Piran. Pas l’inverse. Utilisez un bon plan dont je parle souvent, la fabuleuse et magnifique piste cyclable construite sur une ancienne voie de chemin de fer qui relie les villages de la côte slovène.

 

Oublier de prendre un maillot de bain

Piran est une presque-île et on peut s’y baigner partout. Pas de plage de sable cependant, on descend dans l’Adriatique avec des petites échelles comme on le fait à la piscine par exemple. Les ados sautent des pontons. L’été, il fait franchement chaud dès qu’on quitte la fraîcheur des petites ruelles et un saut dans la méditerranée vous fera le plus grand bien.


On peut se baigner partout à Piran mais sans plage


On peut aussi y bronzer sur des plages en béton mais en tant que français habitués aux longues plages de sable fin, vous n’allez probablement pas trouver cela très agréable. Prenez plutôt un café ou un cappuccino et restez longuement en terrasse en admirant l’Adriatique. Ici, contrairement à la France, on ne vous poussera pas gentiment à quitter les lieux au bout d’une demi-heure. On ne vous apportera pas l’addition par exemple.

Ne pas suer pour prendre de la hauteur

Du splendide campanile, vous aurez une jolie vue sur les toits de Piran mais la plus jolie vue et la plus jolie photo à prendre est celle des murailles de Piran. Pour les atteindre, au départ de la place Tartini (place centrale), il faudra grimper durement pendant dix minutes sous un soleil de plomb mais la vue en vaut la chandelle.


Le spot des meilleures photos de Piran


Rappel, il y a deux parkings à Piran et si vous vous garez au parking Arze, vous serez juste à côté de cette fortification et pourrez débuter la visite par une vue à couper le souffle. Il faudra mettre deux euros dans le tourniquet qui permet d’accéder à la tour.

 

Manger dans un restaurant de Piran choisi au hasard

Piran est des cinq fleurons du tourisme slovène. Le village est très visité ce qui fait que beaucoup de restaurants n’ont plus beaucoup d’efforts à fournir pour remplir leurs tables et la qualité ds plats servis peut s’en ressentir. Si vous poussez la porte d’un restaurant de Piran ou vous asseyez à une terrasse un peu au hasard, vous n’allez probablement pas très bien manger ou en tous pas aussi bien que dans la campagne slovène. Vous allez aussi payer trop cher votre repas.


Dans le menu, optez pour les calamars de l’Adriatique !


Mon conseil : Vous allez trouver des bonnes adresses au milieu de cet autre article sur Piran et faites simples ! Optez par exemple pour le plat emblématique de l’Adriatique, les calamars grillés ou frits. Les risottos, les pâtes et les pizzas seront eux aussi de bonnes solutions. Connaissant très bien les prix dans la restauration slovène, tout le reste me semble un peu trop cher payé mais si l’envie vous prend, offrez-vous un plat de poissons pêchés dans l’Adriatique accompagné d’un verre de vin blanc produit dans l’un des vignobles de la côte slovène.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *