Les bâtiments exceptionnels qu’il faudra voir à Ljubljana

Architecture : Quels sont ces bâtiments que vous ne devrez pas manquer quand vous visiterez Ljubljana ?

Vous trouverez ici la liste des plus beaux édifices de la capitale slovènes. Ils sont tous dans le centre de Ljubljana et vous les trouverez facilement. Vous découvrirez ici leur histoire, parfois singulière et des anecdotes sur chaque édifice. Ces sept bâtiments participent à la beauté du centre-ville de Ljubljana et à rendre la visite du centre passionnante.

La banque coopérative, l’édifice le plus chatoyant de Ljubljana

La banque coopérative (1921) est le bâtiment le plus étonnant de Ljubljana et celui que vous ne devrez pas louper. C’est le bâtiment le plus coloré de Ljubljana et le plus inhabituel pour l’oeil. Impossible de ne pas détourner le regard pour l’admirer quand on passe devant car les couleurs chatoyantes de l’immeuble contrastent avec les autres façades plus sobres. Il est entouré de trois bâtiments magnifiques, le grand hôtel Union, une autre banque et le Centromerkur qui fût en 1903 le premier grand magasin de Ljubljana. Pour habiller son édifice de couleurs, Vurnik a choisi des décorations riches et colorées dérivées de motifs traditionnels utilisés dans la broderie slovène. Sa femme, Helena Vurnik, était peintre et l’a grandement aidé dans la réalisation de ces motifs. Ce bâtiment représente l’un des meilleurs exemples de ce qu’on appelle le « style national » dans l’architecture slovène. Ivan Vurnik a commencé à développer ce style particulier à son retour de Vienne et il a persisté dans cette veine jusqu’en 1925. On peut discerner dans le travail de Vurnik l’influence de l’expressionnisme allemand et du cubisme tchécoslovaque. On ne peut malheureusement pas visiter l’intérieur de la banque coopérative mais j’ai eu l’occasion d’y entrer une fois et des motifs nationaux très colorés sont également présents dans le hall principal et le hall d’entrée et des sections de l’escalier.

Les autres jolis édifices de Miklošičeva cesta

Les trois ponts de Plecnik, un style vénitien affirmé

Les trois ponts (1932) sont le centre du vieux Ljubljana. C’est un lieu où l’on passe plusieurs fois par jour lorsqu’on vit comme moi dans la capitale slovène. C’est aussi le lieu où les Ljubljanais donnent rendez-vous à leurs amis pour ensuite aller prendre un café ensemble. Pendant votre séjour, vous traverserez à coup sûr plusieurs fois ces ponts. Mais pourquoi trois ponts au même endroit plutôt qu’un ? Après la Première Guerre mondiale, l’ancien pont Karl (Karlov most) était devenu un point d’étranglement pour le trafic. Trop petit ! Un pont plus grand s’imposait. L’architecte, Jože Plečnik, eu alors une idée aussi étonnante que géniale : conserver le pont existant, le relooker et lui rajouter deux petit ponts. Son plan génial poursuivait deux autres buts : mieux intégrer la rivière Ljubljanica dans le paysage urbain et de donner plus de cachet à ses berges. La solution proposée par l’astucieux Plecnik fût très attrayante pour les décideurs de la municipalité. Comme il conservait l’ancien pont, ce projet était extrêmement économique. C’était l’un des points forts de Plecnik ! Il savait faire de grands projets avec peu. Une fois sur place, vous remarquerez que les deux ponts qui ont été rajoutées ne sont pas parallèles à l’ancien pont, mais qu’ils forment un entonnoir de façon à diriger le grand espace ovale de la place Prešeren (Prešernov trg) vers la rivière et la rue piétonne Mestni trg. Cette composition architecturale réunit aujourd’hui de façon harmonieuse les deux rives. Quand vous serrez sur place, marchez 30 mètres le long de la rivière de façon à changer de perspective sur la place des trois ponts et vous remarquerez que Plecnik a rajouté à ses deux nouveaux ponts des escaliers. Il voulait qu’ils ressemblent comment deux goûtes d’eau au Rialto à Venise, une façon de donner un côté plus méditerranéen à la capitale slovène. Ces escaliers ne servent que pour le style ! Aujourd’hui, ils donnent accès à des toilettes gratuites et propres. Quand vous marcherez sur ces ponts, prenez le temps de remarquer comme le rythme variable des balustrades et les lampadaires donne à ces ponts une impression de mouvement incessant.

Mettez-vous de côté et vous verrez que ces ponts de Ljubljana sont inspirés du Rialto

La bibliothèque de Ljubljana, probablement son chef d’œuvre  

La Bibliothèque universitaire nationale est considérée comme l’un des chefs d’oeuvre de Jože Plečnik (l’architecte génial qui a donné son visage actuel à Ljubljana). La taille et la forme de sa bibliothèque font écho à un ancien palais princier, le palais d’Auersperg, qui se trouvait autrefois à cet emplacement. Comme de nombreux autres bâtiments de Ljubljana, le palais a été détruit par le tremblement de terre de 1895 (Ljubljana est dans une zone sismique). Certaines des pierres insérées dans la façade actuelle de la bibliothèque qui est composée de pierres et de briques sont des vestiges archéologiques de ce palais Princier. L’architecte Plecnik lui a donné ainsi une nouvelle vie. Aujourd’hui, ces pierres rustiques disposées dans un mur de briques lisses donnent un effet étonnant et accentué par les dizaines de fenêtres blanches du bâtiment. Si vous observez un peu plus attentivement ces fenêtres de la partie supérieure, vous comprendrez qu’elles sont en forme de livres entrouverts posés verticalement. Sur le haut du bâtiment, on trouve le toit d’un temple grec, symbolisé par une bande décorative (Plecnik s’inspirait toujours beaucoup de la Grèce antique).

L’architecte slovène a imaginé sa bibliothèque comme un temple symbolique de la connaissance et de la culture et vous allez le découvrir, il a prévu un cérémonial ingénieux et étonnant pour votre entrée dans le bâtiment.

Première étape : Pour pénétrer dans la bibliothèque, vous devrez enclencher une poignée de porte en forme de Pégase, le cheval ailé de la mythologie grecque, un symbole de la connaissance.

Deuxième étape : Comme dans les bâtiments sacrés, Plecnik a créé une entrée cérémoniale en marbre noir. On doit traverser un escalier monumental de 32 piliers pour accéder à la spectaculaire salle de lecture de style Arts and Crafts. Votre entrée se fera par une ascension dans l’obscurité vers le premier étage, la lumière.

Troisième étape : Vous pénétrez dans la salle de lecture. Deux immenses baies vitrées se trouvent de chaque côté de la salle de lecture de l’inondent de lumière. Le soir, la salle est éclairée par des luminaires aussi originaux qu’esthétiques.

Vous êtes ainsi passé du grand escalier noir de style antique, l’obscurité – l’ignorance – à la lumière – la connaissance.  La salle de lecture est splendide et vous rappellera les belles bibliothèques d’universités prestigieuses que l’on voit parfois dans les films américains. Son mobilier est dérivé de l’esthétique industrielle du XIXe siècle. La salle de lecture n’est pas visitable pendant l’année car les étudiants slovènes y révisent mais l’été, vous pourrez l’admirer en prenant un ticket d’entrée à 5(un peu cher).

Au sous-sol, vous trouverez un beau café secret et vraiment pas cher où j’aime me rendre tout au long de l’année mais où le service est toujours très lent

Anecdote : A la fin de la seconde guerre mondiale et seulement quatre années après l’inauguration de la bibliothèque, un avion s’écrasa sur la bibliothèque. Plecnik profita de ce désastre pour revoir sa copie et dessiner un plafond différent de son premier jet.

Le pont des dragons

Ivan Hribar, alors maire de Ljubljana, a donné l’impulsion pour la construction de ce nouveau pont. Objectif : célébrer le jubilé de l’empereur des Habsbourg, François Joseph (la Slovénie faisait à cette époque partie de l’empire austro-hongrois). Ce pont était en réalité une astuce pour attirer l’attention de Vienne sur les problèmes que rencontraient la petite Slovénie (et ainsi obtenir un soutien financier pour d’autres projets municipaux). Ce pont  a été imaginé comme faisant partie d’une ville plus grande. La construction d’un nouvel hôtel de ville était à cette époque envisagée. Le plan orignal prévoyait des lions ailés aux quatre coins et ce pont s’appellerait alors aujourd’hui le pont des lions. Changement de plan, l’accès au pont a été marqué par quatre dragons (Le dragon est le symbole de Ljubljana). Quand vous serrez au centre du pont, vous verrez que la balustrade est décorée d’une plaque avec les inscriptions et les initiales de l’empereur François Joseph. A l’époque, c’était le tout premier pont de Ljubljana en asphalte, un pont à la pointe de la technologie ! Aujourd’hui, ce pont plait énormément aux touristes. Une photo avec un dragon est un passage obligé lors d’un séjour à Ljubljana. Tout le monde en fait une ! Vous trouverez des exemples ici pour la réussir.

Le complexe Cankarjev Dom

Le complexe de la place de la République est l’un des plus grands projets du centre Ljubljana mené par un seul architecte. Si vous détestez le béton, passez directement aux batiment suivant. En 1960, Edvard Ravnikar a remporté le premier prix lors d’un concours qui devait déterminer un architecte pour ce projet de nouveau centre culturel et de congrès politique slovène. Cet ensemble a été construit dans les vastes jardins du couvent des Ursulines, un couvent qui existe toujours et qui est devenu une résidence universitaire. A l’époque, le progrès était la ligne à suivre et on a donc décidé de remplacer de beaux jardins par cette quantité phénoménale de béton. Aujourd’hui, vous y trouverez une immense place pour les grands rassemblements, un garage souterrain, deux tours de 26 étages qui accueillaient le Comité central et exécutif du parti communiste de Slovénie et qui font face à ce qui est aujourd’hui le parlement. L’ensemble du complexe a été construit progressivement sur plus de 20 ans. Le concept original est resté plus ou moins intact. Les caractéristiques de base du projet sont ces deux grandes tours de bureaux et le grand magasin. L’architecte a ensuite rajouté des bâtiments.

La dernière partie fût Cankarjev Dom avec des atriums, des passages sur plusieurs niveaux. C’est un bâtiment très étonnant et ouvert au public dans lequel je vous conseille de vous perdre. Les deux hautes tours moches que vous verrez symbolise une porte d’entrée de Ljubljana. Oui, c’est indéniable, cet immense ensemble en béton est laid. Vous n’allez d’ailleurs pas aimer. Même moi, après plus dix ans à Ljubljana, j’y passe souvent et je trouve toujours ça effroyable. Les amoureux de petites rues pavées bucoliques ne mettront pas les pieds dans le quartier. Toutefois, vous n’y viendrez pas pour voir quelque chose de beau mais pour comprendre un pan de l’histoire yougoslave. Pour vous demander comment pendant la période communiste on a pu rejeter les magnifiques bâtiments art nouveau Sécession viennoise au profit d’un bétonnage massif et d’une utopie. Pour vous convaincre de l’intérêt historique de cette place de Ljubljana, elle était sur l’affiche de l’exposition du MoMa de New-York dédié à l’utopie du béton en Yougoslavie. En résumé, l’endroit est aussi laid qu’intéressant architecturalement et historiquement. Si vous décidez de vous y rendre, visitez aussi la très étonnante partie souterraine et les grandes salles. Cette partie est ouverte au public et  gratuite.  Si le sujet du bétonnage utopique vous intéresse, je vous conseille de lire l’expo du MoMa et ce dépliant qui recense les bâtiments de Ljubljana et cet article du new-york times.

Deux tours modernes dont Ljubljana était fière juste après leur construction

Le marché tout en longueur de Ljubljana de Plecnik

Il a lieu chaque matin du lundi ou vendredi. Allez-y faire un tour ! Plutôt que de faire un marché dans une grande halle, Jože Plečnik a proposé de transformer toute la rive de la Ljubjanica en marché. Aujourd’hui, c’est un immense bâtiment fin et aéré qui va de la place centrale des trois ponts au pont des dragons. Plecnik était convaincu que les bâtiments du marché devaient être une partie intégrante du centre de Ljubljana. Comme souvent, il a été puisé dans le registre de l’architecture classique. Il a donc développé cette longue ligne continue de bâtiments entre les deux ponts, une ligne composée d’un pavillon, d’une rangée de kiosques à colonnes et d’un temple, tout cela en suivant la courbe de la rivière. Au niveau de la rue, vous verrez des commerces, mais un couloir secret vous mènera vers le marché aux poissons. Au début du marché, empruntez l’escalier caché en spirale. Au début de la rangée de bâtiments du marché, Plečnik a placé un fleuriste dont le bâtiment ressemble à un petit temple, aujourd’hui, c’est un magasin de souvenirs et un kiosque à journaux.

Conseil pour votre visite : Fouillez dans les petites boutiques du marché, sous les arcades, c’est là que vous trouverez les produits les plus authentiques ou que vous pourrez faire un délicieux déjeuner local grâce aux nombreux restaurants situés sous les arcades. Une expo lui a été consacrée au musée Plecnik..

Neboticnik, le premier gratte-ciel de Yougoslavie

Ce gratte-ciel des années 30 est un endroit secret à ne pas louper lors d’une visite de Ljubljana. Peu de touristes trouvent son entrée et savent qu’il y a une terrasse panoramique tout en haut de l’édifice. L’endroit est si génial que je lui ai consacré un article. En haut de ce beau bâtiment, vous allez passer un excellent moment pour un café matinal en hauteur ou lors du coucher du soleil pour un cocktail panoramique. La terrasse est à 360°, on peut donc choisir la table avec sa vue préférée sur Ljubljana (vue sur les montagnes, la ville ou l’immense forêt du parc Tivoli). Redescendez par les escaliers ! Il valent le détour.

Les autres bâtiments remarquables à Ljubljana

Voici cinq autres bâtiments qui méritent le détour.

Centromerkur : Le premier grand magasin de la ville en 1903. Entrez pour voir son magnifique escalier.

L’église franciscaine : Elle est sur la place centrale. Vous ne pourrez pas la manquer.

Les immeubles Art nouveau sécession viennoises : Ils sont nombreux dans Ljubljana. Prenez le temps d’observer tous leurs détails. J’habite dans l’un d’eux.

La nouvelle mosquée : Une superbe architecture à côté du généralissime musée du chemin de fer

L’église orthodoxe est à découvrir dans les insolites de Ljubljana.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *